Alors voilà, j’aime les hôtels !

0
villa alindra jimbaran

Depuis quelque temps, je noircis la page de mes vices dans l’obscurité d’un confessionnal où je vous murmure mes pires péchés, ami lecteur. Alors voilà, je porte non seulement le lourd fardeau d’être asiaddict, d’être une fanatique des aéroports mais aussi celui d’aimer séjourner à l’hôtel.

Personne n’est parfait me direz-vous. Loin des clichés de la blogueuse-voyageuse à la recherche d’auberges de jeunesse et de bons plans de couchsurfing, j’assume mon statut de princesse. De la pension de charme au building de 15 étages et ses 551 chambres, rien ne me fera dire le contraire, je Kiffe les hôtels.

Ex-déformation professionnelle oblige, je scrute, je sens, je regarde, j’hume, j’inspecte. Je prends la température dès l’entrée car rien n’est plus représentatif d’un endroit que son hall d’accueil. Cette première impression où s’entrecroisent à la réception ceux qui arrivent et ceux qui partent. A l’hôtel, je ne me sens pas cliente, consommatrice ou touriste, je suis l’hôte privilégiée du lieu qui m’accueille. J’aime jeter un œil en coulisses, observer par le trou de la serrure le fonctionnement de cette grosse machine au service de ses clients.

Et je me dis que j’ai de la chance d’être là, de bénéficier d’autant d’attentions, de pouvoir vivre ce moment.

Alors je me délecte, je visite, je teste, je goûte, j’apprécie, moi qui ne suis que de passage, quelques nuits et puis s’en va.

No comments

Hotel Saigon Morin Hué Vietnam

Le Saigon Morin à Hué au centre du Vietnam

Ce n’est un secret pour personne, j’aime les hôtels. J’aime leurs portes closes, leurs ombres étirées, leurs silences profonds, leurs passages secrets, leurs histoires inavouées. ...