Les chutes d’Iguazú (Iguaçu), une visite qui tombe à pic

0
chutes d'iguacu

Avec un nom aux consonances amérindiennes, les chutes d’Iguazú se distinguent de leurs cousines Victoria ou Niagara par leur nombre de cascades et leur terminaison accentuée. Une excroissance divine sur le « ú » qui pointe vers le ciel tandis que leurs eaux convergent inexorablement vers le bas.

Les chutes d’Iguazú : côté Brésil ou Argentine ?

Ce gigantesque théâtre à ciel ouvert se dresse au carrefour des frontières entre l’Argentine, le Brésil et le Paraguay. Un vrai casse-tête pour les visiteurs qui ne savent plus à quel pays se vouer ! En résumé, le côté brésilien offre une vue globale et panoramique tandis que le côté argentin, plus riche et plus « nature », permet de s’approcher du frisson. Voici une carte qui éclairera le passeport de chacun !

plan-chutes iguazu

Sans aucun doute, les visiteurs avides de sensation préféreront arpenter les différents circuits de la partie argentine et se rendre aux premières loges du ballet aquatique à pied ou à bord d’un bateau. Pas d’inquiétude, un petit train écologique s’arrête au point de départ des sentiers pour éviter les coups de fatigue ou de chaleur.

Bien sûr, avec plus de 275 cascades sur plusieurs kilomètres et une végétation luxuriante, le site et la région d’Iguazú se prêtent à de nombreuses activités : rafting, safari, kayak, vtt, survol en hélicoptère, tyroliennes, randonnées etc…

Faune et flore, patrimoine naturel et historique

Plus que de l’eau en cascade, Iguazú est avant tout un parc national argentin et brésilien au cœur d’une forêt tropicale protégée accueillant une large diversité d’espèces végétales et animales. Puma, palmiers, orchidées, lézard squamata, lianes, tatou poilu, toucan…le spectacle est omniprésent dans cet environnement à l’atmosphère ambiante chargée d’humidité. Vous croiserez également partout des coatis, petits mammifères de la famille du raton-laveur au long museau. Prenez garde à vos affaires, leur réputation de voleurs n’est pas usurpée.

Excellente entrée en matière juste à l’entrée du site, le Parque das Aves déploie les ailes de ses oiseaux, papillons et perroquets à travers de larges volières. Ce carnaval de couleurs complétera (en toute accessibilité) la visite des chutes du côté brésilien.

La succession de cascades d’Iguazú, parmi les plus larges de la planète, résulte d’une faille géologique née 200 000 ans en arrière. Une fissure géante qui entraîna l’eau du fleuve dans sa chute vertigineuse. C’est à cet endroit précis, dans « La Garganta del Diablo », que le débit y est encore aujourd’hui le plus élevé. Chute attendue d’un spectacle visuel et sonore étourdissant, une passerelle d’un kilomètre conduit les visiteurs au plus près de cette gorge du diable infernale. A Iguazú, qui s’y frotte s’y mouille !

passerelle-cote-bresilien

Photos et informations : Argentina Excepcion

Une vidéo pour avoir un aperçu, c’est ici : www.youtube.com/watch?v=zkph_AR8g4A

No comments