Warning: sizeof(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/19/d600969420/htdocs/conseilsenvoyage/wp-content/themes/kami/library/core.php on line 65

Que faire pendant une semaine de vacances à Malaga : visites ou farniente ?

0
Vue sur Malaga

Ayé, vous avez posé vos dates de congés et choisi votre future destination ? Cap sur l’Espagne ! Une semaine de vacances à Malaga ou sur la Costa del Sol pour décompresser entre playa y sangria.

Oui mais voilà, vous êtes tiraillé entre ce besoin impérieux de buller et cette soif aventureuse d’aller plus loin que le bout de votre transat. 

Se lancer à la découverte de la côte andalouse, est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Ou mieux vaut-il passer la semaine à surveiller d’un œil abstrait les châteaux de sable de votre progéniture ?

L’appels des villages blancs sera-t-il plus fort que celui de la serviette de plage ? 

Des vacances à Malaga : viva la vida

Le raccourci entre côtes espagnoles et amas de béton est fréquent !

Moi-même, j’ai tendance à tourner le dos aux appels du pied des Costa Brava, Dorada et comparses.

C’est bien simple, comme beaucoup, j’associe les vacances en Espagne aux plages surpeuplées bordées d’immeubles de 12 étages. Le symbole même de l’overtourisme qui piétine les rues de Barcelone et finit de ruiner Pompéi. 

Sauf que j’ai découvert Malaga et sa province dans le calme et la douceur du printemps. L’amuse-bouche d’une Andalousie qui laisse un goût de trop peu à ma valise à roulettes…

Vue panoramique vacances à Malaga

Chiller, buller et se prélasser dans la province de Malaga

Bien sûr, Malaga et les stations balnéaires voisines appartiennent aux destinations où il fait bon se laisser vivre. Torremolinos, Marbella, Fuengirola, Benalmadena, Estepona résonnent aux oreilles du vacancier comme une promesse de légèreté méridionale. 

Mettre ses pendules à l’heure espagnole, déguster du jamón ibérico , vibrer sur un air de flamenco, manger en terrasse à toute heure, goûter au tinto de verano (vin d’été), etc. sont autant de (bonnes) raisons de prendre du bon temps sur la Costa del Sol. 

Les amateurs de plages et de criques sauvages rebrousseront néanmoins chemin jusqu’à la Costa de la Luz (Tarifa). Mais que les adeptes de sports nautiques et d’activités en tout genre se rassurent ! La province de Malaga est faite pour tous les publics. 

Avec des liaisons aériennes permanentes, un climat favorable toute l’année et des tarifs attractifs, on comprend mieux pourquoi les retraités européens y établissent leur camp de base en basse et moyenne saison.

Et ils sont loin d’être les seuls ! Familles avec enfants, couples et groupes d’amis, chacun peut y passer des vacances idéales sur le littoral ou à l’ombre des oliviers à flanc de montagne…

Faites donc un petit tour sur la page des activités de Tripadvisor pour convaincre votre moitié et préparer votre séjour.

Que faire d’autre pendant une semaine de vacances à Malaga et autour ?

Qu’on se le dise, la province de Malaga mérite le détour ! Si Séville et Cadix attirent la lumière des projecteurs touristiques, Malaga et ses environs n’ont pas à rougir de leurs richesses et de leur douceur de vivre. 

Malaga

La ville de Malaga elle-même s’est défait des clichés qu’elle véhiculait depuis longtemps. Insignifiante derrière Madrid et Barcelone, l’andalouse a mis un terme à son image de cité vieillotte et assoupie.

Par une politique volontariste, elle s’est hissée au rang de ses modèles développant des charmes esthétiques et culturels insoupçonnés.

La ville entend bien concurrencer d’autres destinations urbaines prisées des jeunes (et moins jeunes) voyageurs comme Dubrovnik, Naples, Porto… 

centre-ville de Malaga vacancesElle, qui a su réinventer son modèle touristique au bord de l’épuisement, surprend ! Musée Picasso, Centre Pompidou, Museo Carmen Thyssen, Alcazaba (fort), Port flambant neuf, Musée de l’imagination, Castillo perché,  sans compter les promenades dans les rues piétonnes aménagées. 

Comparativement à d’autres villes côtières, la juste mesure est de mise à Malaga. Les tarifs de consommation y restent très raisonnables. De quoi s’autoriser à déguster de très bons vins espagnols (3€ le verre environ) ou à s’attabler en terrasse sans risquer de plomber le budget des vacances (7€ à 15€ le plat).

Vous l’aurez compris, on peut facilement consacrer une journée entière de visites à Malaga. Et pourquoi pas carrément envisager la destination en court-séjour (week-end, midweek) ?

Dans le cadre d’une escapade en amoureux,  n’hésitez pas à jeter un œil à ces hôtels bien situés : Petit Palace Plaza Malaga ou Hotel Boutique Teatro Romano.

Ronda

On pourrait croire que Ronda se situe à un minuscule saut de puce de la côte. Et bien, absolument pas !

Depuis San Pedro de Alcantara, vous devrez affronter une sinueuse route de montagne qui culmine à plus de 1 000 mètres d’altitude. Vive la boîte de vitesses automatique de la voiture de location. Les points de vue sur la mer (jusqu’au rocher de Gibraltar) y sont sublimes. 

Si vos joyeuses têtes blondes ont le mal des transports, pas d’inquiétude ! D’autres itinéraires (moins impressionnants mais aussi moins jolis) conduisent à la vertigineuse Ronda.  Du fait de sa situation en altitude, l’air y est rafraîchissant pour ne pas dire piquant. 

La particularité de Ronda est d’être construite sur une gorge. On le sait moins, mais c’est aussi le berceau de la tauromachie.

La vieille ville, l’une des plus anciennes d’Espagne (9ème siècle avant JC), se visite facilement à pied. Niveau stationnement, c’est une autre histoire ! Attendez-vous à utiliser un parking payant aux places minuscules ou à vous garer loin, très loin.

Marbella

Marbella, c’est le Saint-Tropez de la Costa del Sol. Chic, chère (mais accessible) et choc, la cité balnéaire jet-setteuse plaît. 

La promenade du bord de mer est plébiscitée par tous, familles en tête.

En plus de sa vie nocturne, de sa plage et de ses boutiques, la ville cache de magnifiques ruelles aux balcons fleuris. Au centre du « casco antiguo », la Plaza de los Naranjos invite à la paresse dans une atmosphère andalouse. 

Même si j’ai largement préféré le centre historique de Malaga, Marbella peut faire l’objet d’une petite escapade en fin de journée.

Mijas

Mijas est l’incarnation du « pueblo » espagnol par excellence. Même si le village prend des allures de lieu hyper polissée destiné aux touristes, son charme est indéniable.

Des circuits piétons partent du centre-ville pour rejoindre les points d’intérêt du pueblo et les panoramas sur la côte. 

Si vous êtes en quête d’un paysage de carte postale, c’est à Mijas que vous le trouverez.

En revanche, vous ne serez pas les seuls visiteurs. La surpopulation, les restaurants et les boutiques à touristes peuvent rebuter les puristes à la recherche d’authenticité. 

Grenade : est-elle l’excursion incontournable pendant des vacances à Malaga ?

L’Alhambra, parmi les merveilles du monde moderne, est LE site d’Andalousie le plus visité. Les cimes enneigées de la Sierra Nevada en arrière-plan créent un cadre onirique éblouissant. 

Symbole de l’architecture arabo-andalouse ou hispano-mauresque, cet ensemble fortifié de palais est unique en son genre. On peut lui trouver des airs marocains par-ci, une touche renaissance par-là. Toujours est-il que l’Alhambra fait partie des ses monuments incomparables.  

Pourquoi je ne vous conseille pas de visiter l’Alhambra pendant vos vacances à Malaga ? 

Pour aller de Malaga à Granada, il faut tabler sur 1h30 de trajet en voiture environ. Soit 3h de route aller-retour dans la journée ! 

Or, l’Alhambra ne se visite pas à la va-vite entre deux cars de touristes chinois et dix bus scolaires. ↕À mon humble avis, c’est un endroit qui vaut mieux qu’un aller-retour express.

Prévoir une nuit sur place me semble nettement plus approprié. D’autant plus que des compagnies aériennes développent des liaisons européennes en vol direct. 

Autre information capitale : des quotas quotidiens d’entrées sont imposés pour préserver le site. 

Mieux vaut donc préparer votre visite (très) à l’avance et réserver vos billets en ligne. Au risque de vous retrouver sans possibilité d’entrer dans l’Alhambra et les jardins du Generalife ! Une infime partie du site reste néanmoins accessible sans tickets mais vous ne verrez que l’extérieur des bâtiments. 

D’autre part, je ne saurai que trop vous conseiller de compléter votre découverte par une visite nocturne de l’Alhambra. Juste pour le côté magique et confidentiel !

Puis, la ville de Granada ne se résume pas à l’Alhambra. Le quartier de l’Albayzin (ou Albaicin) est charmant tout comme le centre historique (Capilla Real, Cathédrale de Granada, Madraza, Plaza Bib-Rambla, etc.).

Ce que j’ai aimé pendant ma semaine de vacances à Malaga

  • Le climat et la fréquentation au mois d’avril : les vacances intermédiaires sont parfaites pour bénéficier de températures clémentes avant la canicule estivale. De même, la fréquentation touristique frémit tout juste à cette période. Les conditions idéales pour des vacances calmes et agréables.
  • L’équilibre entre visites et farniente : en famille, la province de Malaga permet de satisfaire petits et grands. De courtes excursions sont accessibles en 1/2 journée afin de passer du temps au bord de la piscine ou sur la plage. Je garde un gros coup de cœur pour la ville de Malaga qui m’a agréablement surprise et où je reviendrai certainement.
  • La douceur de vivre espagnole : la résidence, dans laquelle nous avons loué un appartement, était située dans une station balnéaire à taille humaine. Commerces, restaurants, plages, tout y était accessible à pied. Nous avons beaucoup apprécié le côté bon vivant à l’espagnol de la région. D’ailleurs, la qualité de la gastronomie locale nous a bluffé. 
  • Les festivités de la Semaine Sainte : cerise sur le gâteau ou plutôt flamme sur le cierge, nous avons eu la chance d’assister aux processions du dimanche des Rameaux. Ce moment de ferveur populaire exceptionnel marque le début des festivités de la Semaine Sainte. Pendant des heures et jusqu’à la nuit, les hommes de chaque confrérie se relaient pour porter les pasos (scènes religieuses). 

Ce que je n’ai pas aimé pendant mes vacances à Malaga

  • L’architecture de certaines cités balnéaires : à partir de Benalmadena, les buildings se densifient. Le bord de mer et les rues alentours sont archi-bétonnés. Je trouve ces parties-là d’une laideur incommensurable. Et pour couronner le tout, une voie express segmente le littoral !

Quel est le bilan de mes vacances à Malaga ?

vue sur Mijas Andalousie

Au final, j’ai très apprécié ma semaine de vacances à Malaga en famille. Malgré de tenaces a priori sur les côtes méditerranéennes, l’Andalousie m’a réconcilié avec cette partie du globe. 

Même si l’Asie aura toujours mes faveurs, je me laisserai plus facilement convaincre désormais par des destinations comme celles-ci.

J’envisage d’ailleurs d’organiser de prochaines vacances dans les provinces de Séville et Cadix. Et pourquoi pas une semaine aux Canaries… À suivre !

 

 

No comments